Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/264

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


256 COMMENTAIRE.

Page 184, 1. 10 : F. folennel. C’est la qualité que Corneille attribue A Mairet :

Chacun connoît fon jaloux naturel, Le montre au doigt comme un fou folennel. (Corneille, t. x. p. yri^ Collection des grands écrivains)

Page 185, 1. 5 : La dii/e Fatiie. « La divine folie. «  Série de jeux de mots et de coqs à l’âne. Bona dies, bonjour. Boncdée^ la bonne déesse.

Page 186, 1. i : Comment Pantagruel ajjîjie au iuge- ment du luge Bridoye. Ce chapitre et les suivants sont remplis de citations du Corpus juris Justiniani et des Décretales. Il serait inutile de les reproduire toutes in extenso et de les expliquer. Il sufEt de constater qu’en général elles sont justes, mais facétieusement appliquées, pour montrer l’emploi inconsidéré que Bri- doye en faisait.

L. 14 : Court centumuirale. i^/^6 : bifcentumuirale. Le Parlement de Paris, composé de cent personnes sous Louis XI, avait été augmenté sous François i"", et ré- duit en 1547 sous Henri 11.

L. 24 : lacob pour Efaii. Voyez Genèfe^ xxvii.

Page 187, 1. 13 : Âlea iudiciorum. « Le hasard, l’aléa des jugeriients. » Brid )ye, au lieu de comprendre l’ex- pression au sens figuré, l’explique judaïquemcnt par <( les dez des jugements »

L. 30 : Gaudent breuitate moderni. « Les modernes aiment la brièveté. »

Page 188, 1. 19 : Cum… aclori. « Quand les droits des parties sont obscurs, il faut se montrer favorable à l’accusé plutôt qu’à l’accusateur. «  ^^. 22 : Oppofita… elucefcunt. « Les choses opposées, étant juxtaposées, deviennent plus claires. »

L, dernière : La loy verfale verfifiéeq. C’est-à-dire : « la loi en vers et versifiée. » Le ^ qui termine « versifiée » est l’abréviation de la conjonction latine que^ ajoutée maladroitement par Bridoye à un mot français. Cette loi, qui est la 9*^ du titre qui vient d’être cité, est appelée