Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/269

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


TIERS LIVRE, T. II, P. 203-214, 261

Page 203, I. 9 : Sedendo… priidens. « L’arrêt et le repos rendent l’âme prudente. »

Page 207, 1. 4 : La controuerfe dehatue daiiant Cn. Dolabella. Ce fait est raconté par Valère Maxime, VIII, 4, Amniien Marcellin, xxix, et Aiilu-Gelle xii,7. Comme aucun d’eux ne nomme les personnages et que Rabelais craindrait, en agissant de même, de rendre son récit obscur, il désigne simplement, à la façon des mathématiciens, le premier fils par les lettres abc, le second par les lettres e f g, comme s’il s’agissait de comparer deux triangles.

Page 210, 1. 6 : Comme foubhaitoit Caton. Voyez Pline, XXIX, I.

Page 211,1. 24 : Auecques la vejjle de porc. Ce trai- te.ment, dont on usait autrefois envers ceux dont on voulait se moquer, n’était pas encore oublié au XVIF siècle. Madame de Sévigné écrit à sa fille (7 août 1675) : « Je vous avoue qu’il y a ici de petits meflieurs ù la meffe, à qui l’on voudroit bien donner d’une vef- lîe de cochon par le nez. »

Page 213, 1. i : Lampridius. « Jactavit… caput inter praecisos phanaticos. » {Vie d’Héliogabale, 7) L. 5 : En/on A f ne rie. — Afinaria^ II, 3 :

Quassanti capite incidit.

L. 8 : Ef ailleurs. — Trinummus, se. dern. :

Quid cassas caput }

L. 18 : Ainfi efcript T. Liue. « Viros veluti mente capta cum jactitatione fanatica corporis vaticinari. b (Liv. xxxix)

L. 26 : lulian. Ainsi dans toutes les éditions, mais c’est Vivian qu’il faut lire. Voyez Pandectes^ liv. xxi, tit. I, De œdilitio edicto.

Page 214, 1. dernière : Apollo Cynthius.

Cum canerem reges et prœlia Cynthius aurem Vellit, & admonuit…

(Virgile, Églogues, vi, v. 3)