Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/291

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


QUART LIVRE, T. II, P. 35O-353. 283

les éditions modernes, où ce passage est devenu com- plètement inintelligible.

Page 35T, 1. 11 ; Cœur de cerf.

(Homère, Iliade, i, 225)

L. 21 : Périr en mer. C’est Ulysse qui dit cela pen- dant la tempête {Odyssée ^ V, 312) :

Nij’i S’é [AS ).£U"j’a>.£’(i) Gavârw « îu.apTc iXwvat.

I5’48 ajoutait : « La raifon eft baillée par les Pita- goriens, pour ce que l’ame eft feu & de fubftance ignée. Mourant doncques l’homme en eau (élément con- traire), leur femble (toutefois le contraire eft vérité), l’ame eftre entièrement efteincte. »

L. 26 ; La conflagration de Troie.

. . . O terque quaterque beati, Quîs ante ora patrum, Troj ; e sub mœnibus altis, Contigit oppetere ! o Danaûm fortissime gentis Tydide ! mené Iliacis occumbere campis Non potuisse tuaque animam hanc effundere dextra ? (Virgile, Enéide, 1, 94)

Page 352, 1. 13 : Vague deciimane. Il y a dans le texte de 15^2 d’e'cumane. Bien que nous ayons re- jeté cette leçon comme fautive, nous l’indiquons ici parce qu’on y pourrait voir, à toute force, un jeu de mots avec vague d’écume.

Page 353, 1. 13 : Ec comme dici le faincî Emioyé, ejîre cooperateurs auecques //^y.Voy. saint Paul, 2* épitre aux Corinthiens^ vi, i. En 1548, Rabelais disait : Si ie n’en parle félon les décret^ des matheologiens, il^ me pardonneront, Ven parle par Hure & authorité. Il a jugé plus sûr, dans sa seconde édition^ d’alléguer cette autorité.

L. 15 : Que dijl C. Flaminius. — Tite-Live, xxil, 5.