Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/310

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


302

COMMENTAIRE.

Page 473, 1. 15 : Les Tahons, ou moufches guefpes. Voyez ce qu’Aristophane y dit (v. 1019) du ventriloque athénien Euryclès, et les éclaircissements que son scholiaste ajoute à ce passage.

L. 17 : Plato. — Le Sopliiste, XXXVII.

L. 18 : De la cejfation des Oracles. — XVI.

L. 32 : Sternomantes. Voyez Pollux 11, 262.

Page 474, 1. 2 : lacohe Rodogine. Toute cette histoire est tirée des Antlqiiœ hciiones (vill, 10) de Cœlius Rhodiginus, originaire de Rovigo, comme la ventriloque dont il parle ; c’est lui qui a fourni à Ra- belais la plupart des témoignages mentionnés au com- mencement de ce chapitre. Voyez t. 11, p. 125.

L. 27 : Comme dici Hefiode. Ce n’est pas Hésiode qui dit cela, mais Homère :

…eTuaiov â/_6c ; àpoûpï) ; .

{Iliade, XV m, 104)

Page 475, 1. 10 : Le falncl Enuoyé. S. Paul, Épître aux P/nlippiens ui, 18 et 19.

L. 17 : le ne facrlfie… de tous les Dieux. … OuTivi ôûw, ttXtjV è(jL0t, 6£oî(ji â^’ou, }ia( Tïi (j-E-j’ioTY) •jacTTpt zri^i S’aijJ.o’vwv (v. 334)

Page 476, 1. i : Manduce. Sur Manduce, appelé à Lyon mafchecroutre. ainsi qu’il est dit plus bas, voyez à la Table des noms l’article mafchecroutte, où se trouvent la reproduction de la note de ïalphabetde l’auteur et les passages de Plaute et de Juvénal auxquels Rabelais renvoie. Quant à celui de Pomp. Festus (liv. xi), le voici : « Manducus, effigies, in pompa antiquorum inter ceteras ridiculas formidolosasque ire solebat, magnis malis, ac late dehiscens, et ingentem dcntibus sonitum faciens. »

L. 19 : Ayant les œil^ plus grands que le ventre. Al- lusion au vieux proverbe « avoir les yeux plus grands que la panse, » qu’on applique aux gourmands qui, en voyant un bon repas, espèrent manger plus que leur estomac ne peut contenir.