Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/390

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


382 COMMENTAIRE,

Le Salignac dont il s’agit n’est autre probablement que Bernard de Salignac ; et Pylade, nommé dans le même vers, pourrait fort bien être Rabelais lui-même, que Budé appelle le Pylade de Pierre Amy dans une lettre adressée à celui-ci :

A BERNARD SALIGNAC SALUT PHOFOND, EN JÉSUS-CHRIST, SAUVEUR.

« Georges d’Armagnac, très illustre évcque de Rho- dez, m’a envoyé récemment l’Histoire judaïque de Fla- vius Josèphe sur la priss de Jérusalem et m’a demandé, en vertu de notre ancienne amitié, que si, par ha- sard, je trouvais un homnae digne de confiance qui partît li\, je prisse soin de vous la faire remettre à la première occasion. C’est pourquoi, mon père très humain, j’ai saisi volontiers cette anse et cette occa- sion d’indiquer par quelque office agréable, de quel cœur, de quelle piété je vous honore. Je vous ai ap- pelé père, je vous appellerais même mère si votre in- dulgence me le permettait, car ce que nous voyons arriver journellement aux femmes enceintes, qu’elles nourrissent des enfants qu’elles n’ont jamais vus, qu’elles les défendent des injures de l’air environnant, cela vous l’avez éprouvé vous qui, sans avoir vu mon visage, sans que mon nom fût connu, m’avez ainsi élevé et nourri sans interruption de vos très chastes mamelles de divine doctrine, que si je ne rapportais ù vous seul de qui je l’ai reçu tout ce que je suis et ce que je vaux, je serais le plus ingrat des hommes qui existent ou existe- ront jamais. C’est pourquoi je vous salue de nouveau, père très aimant, père et ornement de la patrie, pro- tecteur des lettres, très invincible défenseur de la vérité. J’ai appris dernièrement d’Hilaire Bcrtolphe, avec qui je vis ici dans une grande familiarité, que vous préparez quelque chose contre les calomnies de Jérôme Aléandre que vous soupçonnez d’avoir écrit contre vous sous le masque d’un prétendu Scaliger. Je