Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/391

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRES. DOCUMENTS. 383

ne souffrirai pas que votre esprit demeure plus long- temps eu suspens, ni que vous soyez trompé davan- tage par ce soupçon ; car Scaliger lui-même est de Vé- rone, de cette famille des Scaliger exilés, et exilé lui- même. Mais maintenant cet homme qui m’est bien connu, mais qui, par Jupiter ! n’est pas estimé pour sa science, tait le médecin à Agen. C’est un calomnia- teur, çiui, pour tout dire, n’est pas ignorant en fait de médecine, mais du reste athée aussi complètement que personne le fut jamais. Je n’ai pu encore voir son livre, et, depuis tant de mois il n’en a été apporté ici aucun exemplaire, ce qui me fait penser qu’il a été supprimé par ceux qui, A Paris, vous veulent du bien. Portez-vous bien et vivez heureux.

« Lyon, 30 novembre 1532.

« François Rabelais, médecin. »

Page 324, 1. i : Guges de Rabelais à V Hôtel-Dieu de Lyon. Les pièces rangées sous ce titre sont tirées des Comptes de VHôtel-Dieu de Lyon (Archives commu- nales, série GG. non cotée ni inventoriée). M. V. de Salous, bibliothécaire au Palais des Arts, a bien voulu se charger de m’en adresser une copie.

Page 326, 1. i : Election de Pierre du Castel… au lieu de Rabelais. Pièces tirées des Archives communales de Lyon, série BB, 54, folio 18, 19 et 21, et collation- nées, comme les précédentes, par M. V. de Salous. Voyez Archives du département du Rhône ^ t. Il, 1832, p. 58, et la série d’articles de M. Philibert Soupe sur Rabelais dans Le Salut public de Lyon (11, 28 oct., 7, 20 nov., 6 déc, 1858 ; 6, 15, 25 janv. et i" fév. 1859). Voyez aussi, dans la Revue illustrée des lettres… dans les Deux Mondes {t. i, 32*^ livr., 2 juillet 1875), un ar- ticle de M. Jules Troubat concernant les recherches faites à ce sujet par Sainte-Beuve.

L. 7 : Maiftre Charles. Il y a partout dans le ma- nuscrit après ce prénom un blanc destiné à placer le