Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


GARGANTUA,

41

dung prudent & faige homme tel comme celluy de monfeigneur Merlin : car bien me dift ce que ie voy maintenant quant il dift que ne reffufafle en rien le bon Roy artus, car pour vng fimple feruice que luy ay faift dauoir deftruytz & vaincuz les gos & magos : il ma tant ayme quil ma donne ces fumptueux habitz : dont ie fuis fort tenu a luy. Lors diil : le Roy artus a Merlin. Cher amy nous regardons gargantua qui eft bien aife deftre ne : & dit du bien de vous & de la court. Parquoy il me femble que il feroit bon que vous alliez vous monftrer deuant luy veoir fû fera ce que il dift :: Puis dift merlin. Sire il fera plus fort mille foys. Adonc Merlin fen va deuant Gargantua. Et quant Gargantua apperceut Merlin il vint vers luy &le falua. Puis Merlin demanda quelle chère & comme il fe portoit. Et gargantua qui eftoit gay, refpond que trefbien fe portoit, et fur ce il fe print a rire fî tref- fort & de fl grant afFeftion : pour la gentillefle de fa perfonne & de lamour que il auoit a Merlin & au roy Artus que on lentendoit rire de fept lieues & demye. Apres dift Gargantua. Seigneur Merlin, iamais homme neut autant de bien au monde comme ien ay par voftre moyen, parquoy ie vous remercye.

C] Comment le Roy Artus enuoya amhaffade aux holendoys et Irlandoys.

ovs debuez fcauoir quant vng grant mal ou mauluaife fortune adulent a aulcun prince grant feigneur ou aultre pour vne il

^V^)^ en adulent dix. Ainfi fut il au Roy Artus

ycc »^- /] quant il eut guerre contre les Gos & Magos, car les Holendoys & Irlendoys qui luy eftoyent tribu- taires fe reuolterent, et quant le roy Artus leur maii- doit quérir fes deniers ou ayde & confort de genl- darmes, ilz faifoyent du contraire. Parquoy luy voyant fon bon confeil & la puilTance de Gargantua, conclud