Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/83

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


GARGANTUA, T. I, P. 17-20. 75

L. 28 : Leur rohidilardlcque loy Gdllus. Loi 29, livre xxvill, titre 2, au Digeste.

L. 29 : L.feptimo. Loi 12, liv. l, titre 57, au Digeste. Elle ne concerne pas principalement les naissances au onzième mois, mais surtout celles qui ont lieu au sep- tième.

Page 18, L 6 : Vogue la. gualee. C’est le refrain d’une vieille ronde dont Rathery a cité ce couplet :

Y auoit trois filles, Toutes trois d’un grand ; Difoient l’une à l’autre : Je n’a)’ point d’amant.

Et hé ! hé ! Vogue la galée ! Donne luy du vent.

Le libraire Galiot du Pré avait adopté pour devise, par allusion à son nom, une galère avec ce refrain : Vogue la galee.

L. 9 : La nauirc ne reçoit f on piloc^ que… ne foic… chargée. Cunique conseil flagitioruni mirarentur, quo modo similes Agrippœ filios pareret, quas tam vulgo potestatem -sui corporis faceret, ait : « Numquam enim nisi navi plena tollo vectorem. » (Macrob. Saturn.. Il, 51)

L. 17 : Macrohe U. i). Saturnal. Ce passage se trouve au chapitre v : « Il existe un propos de ce genre de Populia, fille de Marcus, laquelle répondit à quelqu’un qui s’étonnait de ce que les femelles des animaux ne désirent le mâle qu’à l’époque où elles doivent conce- voir ; « C’est qu’elles sont des bètQ ? ,.-)){Collection Nisard)

Page 20, 1. 4 : Beaulx loueurs de quille là. Dans son épître Au Roy^ pour auoir ejlé dérobé (t. I, p. 195)5 Marot énumère ainsi les qualités de son valet :

Prifé, loué, fort eftimé des filles

Par les bordeaulx, & beau loueur de quilles.