Page:Rabelais marty-laveaux 05.djvu/239

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


'79

« De moy, ie prens mon chemin vers la porte… » I, 287. «… de moy, encores que foye puif- fant… » 351. «… il vault mieulx penll-r de noftre affaire vn peu. » 341. « Vous nous racontez aulii i/’vn archier Indian. » II, 389. Qu’eft-ce de leurs foullier^ ? — cuir. » III, Iio. « Du gou- vernement & feigneur de cefte année. » 234. « Des ecclipfes de cefte année. » 236. « De l’eftat d’aucunes gens. » 241.

De, du entrent dans la com- position d’un grand nombre de locutions adverbiales, préposi- tives et conjonctives.

D’abundant. De plus. « Et d’abundant à chafcun d’iceulx donna à perpétuité… fes chaf- teaulx. » I, 188. «… d’abondant en ce que Rondibilis marié eft… » II, 145. « Hz ne fe con- tentent de fanté : d’abondant ilz fouhaytent guaing… >> 268. Voir Abondant (d’).

D’avantage, d’ davantage.

«… pafferent xxxvj. moys… c< quelque peu d’aduantaige fans pluye… » I, 226. « D’adueu- taige ilz font fus leurs fu- miers, nous ne congnoiffons le pays. » II, 464. Voir Advantage

(à’)-

D’adventurc. Voir Adventure

(à’)-

D’arrachepied. Voir Arrache- pied (d’).

De bies. Voir Bies.

De bout. « Canachus… feift la ftatue de Venus affife, non de bout. » II, 152. «… elle leur fonna vne autre chanfon, & gens de bout. » III, 73.

De bnej. Voir Brief.

De broc en bouc. Voir Bouc.

D’emblée. «… apportoient ef- chelles, comme pour emporter le fort d’emblée. » III, 405.

D’entrée. « D’entréedetMe… >

II, 480.

Defaiâ. De fait. « Defaiâ Hefio- de en fa Hiérarchie colloque les bons Dasmons… » II, 17. « De faiâ il ne régna que deux ans. » 53. « Defaiâ à Rome iadis au iour des nopces on allumoit cinq flambeaux de cire… » 101. « De- faiâ Hercules defcendent en en- fer… » 115. « Defaiâ vous voye ; ; paind Bacchus… comme tout effœminé… » 1 50-1 51. « Défait ! la pra&ique de médiane bien proprement eft par Hippocrates comparée à vn combat… » 248.

De fortune. «… fi la de for- tune… venoit… » II, 437. «… i\ de fortune veux retourner… »

III, 59-.

De hait, de ba\t, dehayt. «… à toy, compaing, de ha\t, de hayt… » I, 24. « Et de. hayt. Page, à la humerie. » 146. « Ainfi efchappe gaillard & de- bayt… » 288. « Vous viuent ioyeulx, guaillard, dehayt ie ne feray riche que trop. » II, 21. « Lefquelles gualoyfes voluntiers & de bon hayt font plaifir à gens de bien. » 22. «… fecouez dé- liait vos aureilles… » 268. «… beurent d’autant l’vn à l’autre dehayt… » 288. « Ce que feirent, & de bon hayt… » 358. « Voyant frère Ian ces furieufes Andouilles ainfi marcher de- hayt… » 406. «… remède n’y a que d’efcamper de hait… » III, 32. « Notez, beuueurs, que tout alloit de hait. » 224. Voir Corn- breselle.

De mefmes. « Si i’auoys la force de mefmes le couraige, par la mort bieu ie vous les plumeroys comme vn canart. » I, 155. «… dequoy viuois tu ? que beuuoys tu ?… Seigneur, de mefmes vous… » 378.