Page:Rabelais marty-laveaux 05.djvu/301

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ESCRIVISSE

ESCURER

241

mère, efcriuent l’Iliade & Odyf- fee… » $n6.

Escript. «… l’expofition d’vn mot e/cript en vn anneau d’or… ouurit les lettres & : rien ne trouua dedans efcript… Panurge luy dift, que la fueille de papier eftoit e/cripte… mais c’eftoit par telle fubtilité que l’on n’y veoit poinft d’efcripture… la mift au- près du feu pour veoir fi l’ef- cripture eftoit faide auec du fel Ammoniac… la mift dedans l’eau pour fçauoir fi la lettre eftoit efcriptc du fuc de Tithy- malle. Puis la monftra à la chan- delle, fi elle eftoit poinft e/cripte de lexif de figuier. Puis en frotta vne part de laid… pour veoir fi elle eftoit poinift efcvipte de fang de Rubettes. Puis en frotta vn coing de cendres d’vn nie de Arondelles, pour veoir fi elle eftoit e/cripte de roufee… Puis les greffa d’axunge… pour veoir fi elle eftoit e/cripte auec fperme de baleine… Puis la mift… de- dans vn baffin d’eau frefehe… pour veoir fi elle eftoit e/cripte ( auecques aluni de plumes. » I,

332-333-

— Substantivement. « Bien ont aucuns ftudieux réduit par e/crit quelques obleruations… » III, 258.

Escrivisse. Voir Escrevice.

Escrouelles. « Venus les menafle aigrement des e/crouelles gorge- rines… » III, 246.

Escrouller. Ebranler, secouer. « Là eftoit vn Sycomore antique : elle Ve/crou/îa par trois foys. » II, 88. «… la diuinatrice Py- thie… e/croulloit fon laurier do- mefticque. » 212-213.

Escu. «… luy donna… dix mille e/cu^ par prêtent honorable. » I, 171 et IV, 145. « Ne prioient ilz continuellement… Mercure,

auecques Dis le père aux e/cu\. … »

II, 25. «… les Geneuoys… foubhaytent guaing, voir les e/cui de Guadaigne. » 268.

E/cu à l’ejloiile pouJRniere. «… feze cent foixante Se neuf mille e/cu\ au foleil & autant à l’ejloiile poujfinicre. » I, 192 et IV, 149.

— à la lanterne. «… foixante & dixhuiift mille, beaulx, petitz demys e/cu~ à la lanterne. » II,

497-

— au /abot. «… feift emplir le tronc de la réparation & fa- bricque tout de doubles e/c\i\ au /abot… » 11,462 et IV, 298.

— au foleil. I, 325, 567 ; II, 284, 328 ; III, 53, 245. Voir, ci-dessus, A l’ejloiile poujfiniere. E/cu foleil. II, 322.

— bourdeloys. «… cinquante mille e/cu^ Bourdeloys… » II, 242.

— d’or. II, 312.

— du palais. «… bourfe pleine d’e/cu^ du palais &. de gettons. » I, 324.

— fol. «… quelque E/cu fol, ou quelque aultre pièce de vieil or… » III, 359. — Voir Double.

L’E/cu de Bajle. Enseigne. « Vofdides lettres & pacquet furent baillées à l’E/cu de Balle. . . Et pour entretenir à Lyon… la diligence que faiiît le libraire dudiâ : E/cu de Bajle… ie fuis d’aduis… que… luy cforiuie^… »

III, 358.

Escuelle. Aller par efouelles. Voir

Aller, p. 28, col. 2. Esculee. Ecuellée. «… vntc/culee

de laift. » II, 335. Esculler. «… confentit que la

bonne femme e/cullajl les ifia-

tiques. » I, 272. Escumeuk de mer. Voir Bagaiiu. Escurer. « Les autres… e/curoient

contremines… » II, 6-7. «… La

10