Page:Rabelais marty-laveaux 05.djvu/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

NOTICE BIOGRAPHIQUE SUR RABELAIS XXXIII

… Rabelais a nul qu’a soy semblable
Par son savoir partout recommandable.

Malheureusement le précieux appui de Langey devait manquer bientôt à Rabelais. Le vice-roi de Piémont mourut le 10 janvier 1543. Rabelais en ressentit une vive affliction qu’attestent plusieurs passages de son roman. Pantagruel, parlant du don que possèdent les mourants de prédire l’avenir, dit : « Seulement vous veulx ramen- teuoir le docte & preux cheualier Guillaume du Bellay, feigneur iadis de Langey, lequel on mont de Tarare, mourut le 10 ianuier… de noftre fupputation, l’an 1 5*43. en compte romanicque.Les troys & quatre heures auant fon décès, il employa en paroles viguoureufes, en fens tranquil & ferain, nous predifant ce que depuis, part auons veu, part attendons aduenir. » Ailleurs, Eudemon rappelant les « prodiges tant diuers & horrificques » qui signalèrent cette mort, cite « Rabelays » parmi les « amis, domefticques & feruiteurs du deffuncl ». Guillaume de Langey avait songé à Rabelais dans son testament, qui renfermait un article ainsi conçu : « Au ſieur de Rabelais & a meffire Gabriel Taphenon médecins, veult & ordonne ledit ſieur teftateur qu’il leur foit donné oultre leurs fallaires & vaccations, c’eft affauoir : audicl : Rabelais cinquante liures tournois par an, iufques a ce que fes héritiers l’ayent pouruu ou fait pourueoir en l’eglife iufques a trois cents liures tournois par an ; au dit Taphenon, cinquante efcuz fol, vne fois payés. »

La faveur du roi restait acquise à Rabelais. Le 19 sep-