Page:Rabelais marty-laveaux 05.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTICE BIOGRAPHIQUE SUR RABELAIS XXXV

fciomachie ( ? feflins faits à Rome au Palais de Monseigneur Reuerendiffime Cardinal du Bellay, pour l’heureufe naijfance de mon feigneur d’Orléans. Le tout extraie ! d’une copie des lettres eferites a mon feigneur le reuerendiffime Cardinal deGuife, par M. François Rabelais, docteur en médecine. » Le cardinal Du Bellay fut rappelé en France, et Rabe- lais l’y suivit. Le 18 janvier if f i (nouveau style) Rabelais fut pourvu de la cure de Meudon. Son protecteur Du Bellay, « pour recouurement de fanté après longue & fafcheufe maladie, » s’était retiré à Saint-Maur. Un jour que le cardinal Odet de Châtillon était venu lui rendre visite, il y trouva Rabelais qu’il entretint longuement des dispositions favorables du roi Henri II à son égard. En- couragé par cette bonne nouvelle, Rabelais n’hésita plus à publier le quart livre. Néanmoins, soit de son propre mouvement, soit sur le conseil de ses protecteurs et amis, il crut devoir résigner d’abord par deux actes si- gnés le même jour (9 janvier ifp, nouveau style) ses deux cures de Saint-Christophe du Jambet et de Saint- Martin de Meudon. Celui qu’on a si souvent appelé « le Curé de Meudon », fut curé de Meudon tout juste onze mois et vingt jours ; et pendant ce court laps de temps il est probable qu’il exerça fort peu ses fonctions curiales. Les traditions recueillies au siècle suivant, à Meudon, par des biographes crédules, sont tout à fait sans valeur 1.

1 Du médecin et du diplomate qu’il a été, nul souvenir. Du curé de Meudon qu’il n’a été qu’un moment et nominativement, mémoire éter- nelle et légendaire. (Note isolée de M. Marty-Laveaux.)