Page:Racan Tome I.djvu/400

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Bien jolie et bien demoiselle ;
Mais, voulant sa fourbe couvrir,
D’une voix entre basse et haute,
À celle qui l’alloit querir
Elle enjoint de ne faire faute
De l’amener diligemment,
Et qu’elle vinst secrètement,
Sans avoir aucune suivante,
Dans l’habit blanc de la servante.
Quand la galande eust fait le fait,
Robin, fouillant dans son gousset,
Prit une réale d’Espagne,
Qui, comme elle, estoit sans compagne.
Lors la vieille, toute en emoi,
Luy dit, en haussant sa parole :
« Est-ce donc là cette pistole ?
Vrayment, vous vous moquez de moy !
— Non fays, dit-il, vieille médale !
Ma pistole est de bon alloy :
Elle est à la pile et la croy ;
Mais, pour éviter le scandale,
Elle va toute seule à toy

Dans l’habit blanc d’une réale. »

Excusez, tous trois, la liberté que je prens de vous escrire la cervelle brouillée des vapeurs de mon pressoir, et me croyez,

Messieurs, etc., etc.

Le 30 octobre 1656.


Si vous jugez ces deux histoires dignes d’estre gardées, vous prendrez la peine de les faire transcrire et d’en donner une copie à M. Conrart pour la mettre, avec les choses que j’ay faites estant page, parmi mes premières œuvres. Je dis