Page:Racine - Les Plaideurs, Barbin, 1669.djvu/35

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


CHICANEAU

Je… Deux bottes de foin, cinq à ſix mille livres !

LA COMTESSE

Monſieur, tous mes procès allaient être finis ;
Il ne m’en reſtait plus que quatre ou cinq petits :
L’un contre mon mari, l’autre contre mon père,
Et contre mes enfants. Ah ! monſieur ! la miſère !
Je ne ſais quel biais ils ont imaginé,
Ni tout ce qu’ils ont fait ; mais on leur a donné
Un arrêt par lequel, moi vêtue & nourrie,
On me défend, monſieur, de plaider de ma vie.

CHICANEAU

De plaider !

LA COMTESSE

De plaider ! De plaider.

CHICANEAU

De plaider ! De plaider. Certes le trait eſt noir.
J’en ſuis ſurpris.

LA COMTESSE

J’en ſuis ſurpris. Monſieur, j’en ſuis au déſespoir.

CHICANEAU

Comment ? lier les mains aux gens de votre ſorte !
Mais cette penſion, madame, eſt-elle forte ?