Page:Rameau - Notes historiques sur la colonie canadienne de Detroit, 1861.djvu/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tenu par le courage des habitants et d’une petite garnison de 30 hommes.

Ces Outagamis restèrent à roder dans le pays de Détroit pendant plusieurs années, maintenant toujours dans les environs une sourde inquiétude ; ce ne fut qu’en 1717 qu’une petite expédition de soldats réguliers, soutenus par tous les coureurs de bois et commandée par M. de Louvigny, parvint à en débarasser la colonie en les exterminant presque tous.

Toutes ces causes non seulement arrêtèrent le développement du Détroit, mais le firent même en quelque sorte rétrograder, et nous ne pensons pas qu’en 1720, il y resta beaucoup plus de la moitié de la population qui s’y trouvait du temps de Cadillac.

M. de Tonti devint commandant du Poste après l’expédition de M. de Louvigny en 1718. C’était un des plus illustre aventuriers Français de l’Ouest, il avait été le lieutenant de l’illustre Lasalle lors de la découverte du Mississipi, et il avait créé et commandé pendant longtemps le poste des Illinois.

Soit par la force des choses, soit par un peu plus de sollicitude de la part du commandant, la population commença à reprendre quelqu’accroissement. En 1719-1720-1721, nous trou-