Page:Raynal - Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les deux Indes, v1.djvu/554

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
528
Table

pS TABLE

Parias , nom qu’on donne, à la côte de Coromandeî 9 aux gens occupés aux plus vils emplois. Dureté de leur condition. iox , 103.

Péages , & autres droits femblables , doivent leur étabhiïement aux vexations des nobles fur les commerçans au huitième fiècle. xi , 2,2.

Pèche. La pêche & la chaffe , & tout ce qui ne fauroic être partagé comme les fleuves , les canaux , &c. font communs à la Chine, 2.04.

Véirarque , poète célèbre , obtint de la cour de Rome, qui dans ce tems protégeoit les belles-lettres , les honneurs du triomphe. 39.

Phéniciens (les) , durent leur renommée & leur fplendeur au commerce. 5 , 6. Description géographique de la Phénicie. Origine de fon commerce. Ibid. Etat de fa manne. 7.

Philofophes , c’efl à eux & aux fages de la terre à éclairer leur concitoyens. 12.4, 125.

Polygamie, eft permife par toutes les religions de l’Afie : la polyandrie tolérée par quelques-unes ; comme dans les royaumes de Boutan & du Thibet. 86. Portugais. Caractère de ce peuple. Son état politique dans le quinzième fiècle. 31. Pour s’oppofer au tort que l’union de Venife avec l’Egypte pouvoit leur faire dans le commerce des Indes , ils projettent de s’emparer de la navigation de la mer Rouge , & fe rendent maîtres de Socotora. 151 , 15a. Le fuccès de cette entreprife ne fut pas fort heureux. 153. Leurs tentatives fur l’Inde arrêtent l’efclavage fous lequel alloit être aifervie l’Europe par les Turcs , devenus vainqueurs de l’Egypte. 158. Ils font mal reçus à Maîaca & obligés de fe retirer au Malabar. Ils y retournent fous la conduite d’Albuquerque , & en font la conquête. 175 , 176. Ils abordent aux Moluques , s’emparent de leurs productions les plus précieufes , le girofle & la mufeade , & comptent ces ifles au nombre des provinces de Lisbonne. 185 , 186. A l’inftant où Thomas Pérès leur arobafladeur concluoit un traité avec les Chinois , ils font chaffés par la conduite effrénée qu’y tient Simon d’Andréade, capitaine Portugais £52,. Quelques années après 3 le commerce !eur efl