Page:Raynal - Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les deux Indes, v1.djvu/64

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Histoire philosophique
42

barie fut le théâtre, l'on fut inſtruit des ſources de leur fortune, & l'on réſolut d’y aller puiſer. Des avanturiers de toutes les nations formèrent ce projet. Henri, fils de Jean I, roi de Portugal, fut le ſeul qui prit des meſures ſages.

Ce Prince mit à profit le peu d’aſtronomie que les Arabes avoient conſervé. Un obſervatoire, où furent inſtruits les jeunes gentilshommes qui compoſoient ſa cour, s’éleva par ſes ordres à Sagres, ville des Algarves. Il eut beaucoup de part à l’invention de l’aſtrolabe, & ſentit le premier l’utilité qu’on pouvoit tirer de la bouſſole, qui étoit déjà connue en Europe, mais dont on n’avoit pas encore appliqué l'uſage à la navigation.

Les pilotes qui ſe formèrent ſous ſes yeux, découvrirent en 1419 Madère, que quelques ſavans ont voulu regarder comme un foible débris de l’Atlantide. Mais y eut-il jamais une iſle Atlantide ? Si elle exiſta, quelle étoit ſa ſituation, quelle étoit ſon étendue ? Ce ſont deux queſtions ſur leſquelles on ſe décidera, ſélon le degré de confiance qu’on accordera à Diodore de Sicile & à Platon, ſelon la manière dont on les interprétera.