Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/244

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
224
l’homme et la terre. — inde

le plus riche en sculptures qui existe encore de cette période de l’art. Mais déjà le retour offensif du brahmanisme, sous la forme du culte de Siva, commençait à se produire, ainsi qu’en témoignent les bas-reliefs ciselés sur les degrés du temple. Quelques Sivaïstes sont encore établis autour des volcans redoutés de Java, au milieu des Musulmans.

D244- les trois graces du temple de siva -liv2-ch13.png

Document communiqué par Mme Massieu.

les trois grâces du temple de siva a brambanan (java)

Ainsi que le dit le voyageur Christian[1], les groupements ethniques désignés dans leur ensemble sous le vocable de « Malayo-polynésiens » constituèrent une race spéciale formée par des mélanges incessants entre « marchands, voyageurs, fugitifs, bannis et pirates, s’entrecroisant par vagues successives en courants et en contre-courants, en reflux et en remous ». Mais il y eut aussi à diverses époques des migrations en masse, causées par guerres ou invasion, tremblement de terre ou ras de marée : de même que les habitants des terres continentales, ceux des terres océaniques devaient céder à toutes les pres-

  1. Geographical Journal, vol. XIII, 1899, p. 105 et suiv.