Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/375

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
355
formation du royaume des francs

déterminés par cette prérogative religieuse.

N° 273. Royaumes Mérovingiens sous les fils de Clovis.
D375- Royaumes Mérovingiens sous les fils de Clovis. -liv3-ch2.png

A la mort de Clovis (511), Thierry, l’aîné de ses fils, appelé aussi Theodoric Ier, reçut en partage le royaume de Reims (Austrasie), de Troyes aux contrées transrhénanes, ainsi que le plateau Central, de Cahors à Clermont ; Clodomir eut le royaume d’Orléans, de Sens à la basse Loire ; le royaume de Paris, s’étendant le long des côtes de la Manche — la Neustrie —, échut à Childebert, et à Clothaire le royaume de Soissons, atteignant au nord les bouches de la Meuse. On ignore comment les fils de Clovis se partagèrent les cités du sud-ouest de la Gaule.

Dès 524, la mort de Clodomir changea la répartition des territoires.


Quinze siècles après le baptême de Clovis, le Vatican se rappelle encore comme un triomphe décisif l’union qui se fit alors entre le trône et l’autel, entre l’État et l’Église, union qui, malgré de terribles secousses, peut être considérée comme durant encore (1905). De la puissance spirituelle issue du