Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/495

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
475
charlemagne et les hérétiques

avait séjourné comme évêque. Telle est l’origine du contrôle que le comté de Foix a toujours eu depuis lors sur les habitants de l’Andorre, constitués en république sous le règne de Louis le Débonnaire[1].

L’immense empire de Charlemagne, acquis en grande partie par le massacre et retenu dans son intégrité par une politique savante, non par la volonté des
saint pierre remettant à charlemagne l’étendard de la ville de rome et le pallium au pape léon iii.
Mosaïque conservée au triclinium de St-Jean de Latran.
populations, devait nécessairement tomber en pièces dès que ne fut glacée la forte main du fondateur. Tout se disloqua, mais les nations diverses qui se trouvaient juxtaposées ou confondues dans le vaste chaos, et dont les politiciens d’alors n’avaient pas la connaissance, et que du reste ils ne tenaient pas à respecter, tendirent spontanément à se diviser, lors du partage, suivant leurs langues, leurs mœurs et leurs affinités naturelles : de même, avant que les feuilles, s’épanouissent hors du bourgeon, peut-on les deviner dans la masse uniforme en apparence d’où elles sortiront. Ainsi, l’un des royaumes qui se forma de la ruine de l’Empire fut composé des contrées de la Germanie situées au delà du Rhin ; un autre royaume comprit toute la Gaule du Nord, entre la Meuse, le Rhône, la Loire et l’Océan ; au sud, l’Aquitaine se reconstitua comme royaume indépendant ; et, de l’autre côté des Alpes, l’Italie prit une existence distincte.

  1. Nap. Peyrat. Les Réformateurs au xiie siècle.