Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
55
voies majeures de chine

plusieurs points vivants d’où s’élançaient des rameaux secondaires.

N° 217. Dispersion des Routes à Kaï-fong.
D073- Dispersion des Routes à Kaï-fong -liv2-ch11.png

Le tracé pointillé indique le cours du Hoang-ho avant 1854. Dans le cours des siècles, le fleuve a occupé bien d’autres coulières : au sud, il s’est mêlé au Yang-tse pour gagner la mer ; au nord, il a coulé à proximité de Pékin (voir carte n° 220).

Un de ces nœuds vitaux où la nature greffa une voie latérale est indiqué par la ville de Hsi-ngan (Si-ngan), qui fut souvent choisie comme