Page:Recueil des Historiens des Gaules et de la France, tome1.djvu/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
xiij
PRÆFATIO.


ajoute une autre raison, parce que, dit-il, cette Gaule paroissoit plus pacifique que l’autre. Notre Gaule, qui est la Gaule proprement dite, a été appelée par les Romains Gaule Transalpine et Ultérieure, parce qu’elle est au-dela des Alpes par rapport à eux. On l’appeloit encore la Gaule Comata, parce que les Gaulois y portaient les cheveux fort longs. Quelques Auteurs la nomment aussi la Gaule derniere, intérieure et inférieure. La partie méridionale de cette Gaule Transalpine, qu’on nommoit la Gaule ou la Province Narbonnoise, s’appeloit Braccata, à cause de l’usage des Braies. Les Romains qui s’en étaient rendus maîtres long-tems avant Cesar, l’appeloient la Province Romaine. Cesar la nomme notre Province, et Appien l’ancienne Gaule. Elle a encore été appelée Bebrycie ; mais c’est une fable qui a donné lieu à ce nom.

Ses limites.La Gaule Transalpine, dont il est ici uniquement question, était contenue entre l’Ocean, la Méditerranée et les Alpes, et s’étendait depuis les monts Pyrenées jusques au bord du Rhein. Elle était bornée, selon Strabon, au couchant par les Pyrénées, au levant par le Rhein, au septentrion par l’Οcean Britannique, au midi par la Méditerranée et les Alpes. Ces bornes ne sont pas assez exactes : nous la bornons au septentrion par l’Ocean Britannique ; à l’orient par le Rhein, la grande Germanie, la Rhétie et une partie des Alpes avec l’Italie ; au midi par la mer Méditerranée, les Pyrénées et l’Espagne ; à l’occident par l’Ocean occidental.

Première division.César qui a réduit le premier la Gaule sous la puissance des Romains, du moins pour la plus grande partie, la divise en trois parties, qui sont la Belgique, l’Aquitanique et la Celtique. Il ne parle pas de la Narbonnoise, parce