Page:Recueil des Historiens des Gaules et de la France, tome1.djvu/28

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
xij
PRÆFATIO.


l’ancienne Narbonnoise, comme a fait le P. Lacarry.

La Notice des Gaules, dont nous venons de parler, et qu’on croit avoir été dressée sous le regne de l’Empereur Honoré, nous donne une autre division des Gaules : elle les divise en Provinces Gallicanes et en Sept Provinces. Les VII Provinces.Il n’y a aucune difficulté sur le nom de ces sept Provinces : la Notice les nomme elle-même ; ce sont la Viennoise, les deux Aquitaines, la Novempopulanie, les deux Narbonnoises et les Alpes Maritimes. Elles sont les mêmes, comme l’on voit, que les Cinq Provinces, à l’exception que l’Aquitaine et la Narbonnoise sont chacune séparées en deux. Le Pape Zosime reconnoît cette division dans la Lettre qu’il écrit en 417 à tous les Evêques établis dans les Gaules et les Sept Provinces. L’Empereur Honoré dans sa Constitution de l’an 418 adressée à Agricola, Préfet du Prétoire des Gaules, ordonne aux Sept Provinces de se trouver à Arles tous les ans : il les nomme en général, et il ne parle que de deux en particulier, qui sont la Novempopulanie et l’Aquitaine II. La Notice de l’Empire Romain, qu’on rapporte au regne de l’Empereur Valentinien III, fait bien mention de sept Provinces ; mais on croit qu’il y a faute, et qu’il faut lire, dix-sept Provinces. La même Notice parle de l’intendant des Finances, et de l’intendant des biens particuliers des Cinq Provinces : mais pourquoi ne nomme-t-elle que cinq Provinces, puisque les sept avoient été instituées du tems de l’Empereur Honoré ? Les Auteurs de la nouvelle Histoire de Languedoc conjecturent, que les Visigoths s’étant déjà rendu maîtres de deux de ces sept Provinces, sçavoir, de l’Aquitaine seconde et de la Novempopu-