Page:Renan - Histoire des origines du christianisme - 6 Eglise chretienne, Levy, 1879.djvu/202

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



CHAPITRE XI.


DERNIÈRE RÉVOLTE DES JUIFS.


Après un séjour de deux ans à Rome, Adrien se fatigua du repos et se mit de nouveau à rêver de voyages. Il visita d’abord la Mauritanie, puis se dirigea pour la seconde fois vers la Grèce et l’Orient[1]. Athènes le retint près d’un an ; il consacra les édifices dont il avait, dans son premier voyage, ordonné la construction ; la Grèce fut en fête et vécut de lui. Les souvenirs classiques revivaient de toutes parts ; Adrien les fixait par des monuments, par des cippes, fondait des temples, des chaires, des bibliothèques. Le vieux monde, avant de mourir, faisait son pèleri-

  1. Eusèbe, Chron., p. 166-167, Schœne. Cf. Greppo, Mém. sur les voy. de l’emp. Adrien, Paris, 1842, p. 181 et suiv., et Noël Desvergers, Biogr. génér., art. Adrien ; Clinton, Fasti rom., I, aux années 129-31. Cf. Eckhel, VI, p. 489 et suiv. ; Waddington, Inscr. gr. et lat. de Syrie, n° 2585 ; Vogüé, Inscr. sémit. de Syrie, Palmyre, n° 16.