Page:Renan - Histoire des origines du christianisme - 6 Eglise chretienne, Levy, 1879.djvu/532

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


per cet ordre d’imaginations, auxquelles s’associaient facilement des polémiques amères contre les juifs. C’est seulement au ive siècle que les épisodes, d’un caractère presque épique, que l’on supposait s’être passés dans le voyage de Jésus aux enfers furent mis par écrit[1]. Plus tard, ces légendes sur la vie souterraine de Jésus, se réunissant aux faux Actes de Pilate, formèrent le célèbre ouvrage appelé Évangile de Nicodème.

Cette basse littérature chrétienne, empreinte d’un esprit tout populaire, fut en général l’œuvre des sectes judaïsantes et gnostiques. Les disciples de saint Paul n’y prirent aucune part. Elle naquit, selon toutes les apparences, en Syrie. L’Égypte y est aussi mal connue que possible[2]. Les apocryphes d’origine égyptienne, par exemple l’Histoire de Joseph le charpentier[3], sont plus récents. Quoique d’humble origine et entachés d’une ignorance vraiment sordide,

  1. Sur l’idée elle-même de la descente aux enfers, voyez l’Antechrist, p. 58 et suiv. On parla aussi d’une descente des apôtres (Hermas, sim. ix, 16) et de Jean-Baptiste (saint Hippolyte, De Antichr., 45 ; Évang. de Nicod., 2e part., ch. ii, 3) aux enfers.
  2. Les Pharaons sont censés régner quand Jésus vient en Égypte.
  3. Dulaurier, Révél. de saint Barth., p. 23 ; Revillout, Apocr. coptes, p. viii-x ; Arch. des miss. scientif.., 3e série, t. IV, p. 447 et suiv.