Page:Revue des Deux Mondes - 1829 - tome 1.djvu/244

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
228
MEXIQUE.

» Que les législatures, dont la décision avait trompé l’attente du peuple, n’avaient d’autre alternative, pour mettre un terme à la guerre civile qui menaçait le pays, que de procéder immédiatement à une nouvelle élection, conforme aux vœux de leurs mandataires ;

» Que l’armée libératrice, qui soutenait les droits du peuple, était décidée à ne répandre le sang mexicain qu’autant qu’on la forcerait à prendre des mesures pour sa défense. Elle protestait de son obéissance à la constitution générale des États-Unis du Mexique, et à son digne président, don Guadaloupe Victoria[1], et promettait de déposer les armes aussitôt qu’on aurait accédé aux conditions énoncées ci-dessus. »

Tandis que ces évènemens se passaient à Pérote, le colonel Cord, parent de Santa-Anna, se révoltait à Puente, à 14 lieues de Vera-Cruz ; Zavala, ex-gouverneur de Mexico, Catanio et Montes s’insurgeaient à Acapulco, et au sein de la capitale, 300 hommes du quatrième régiment de cavalerie, s’étant déclarés ouvertement pour Santa-Anna, quittèrent la ville et marchèrent, avec armes et bagages, pour se joindre à lui. De son côté, le gouvernement de Mexico ne resta pas dans l’inaction. Le congrès ayant investi le président Victoria de pouvoirs extraordinaires, celui-ci se vit, quoiqu’à regret, dans la nécessité de mettre Santa-Anna hors la loi, s’il ne déposait à l’instant les armes, et d’envoyer le général Rincon contre lui avec environ 5,000 hommes. Celui-ci se présenta devant Pérote le 28 septembre, somma la garnison de se rendre, et lui donna quarante-huit heures pour se décider. Santa-Anna s’y refusa ; mais, jugeant la position peu favorable à l’exécution de ses projets, il l’évacua sans combattre, à la vue des troupes de Rincon, et prit la route de Tehuacan avec 800 hommes d’infanterie, 300 cavaliers et 6 pièces de canon. De là il se dirigea vers l’état d’Oaxaca, établit son quartier-général dans

  1. Victoria ne devait résigner ses fonctions qu’au mois d’avril 1829.