Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 7.djvu/270

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


médicales nous prédisent sérieusement son acclimatement chez nous. Dieu veuille que ces messieurs de la faculté ne pénétrent pas mieux les projets de cette peste, qu’ils n’en ont semblé, jusqu’ici, connaître le traitement.

Mais si l’épidémie persiste, la situation politique intérieure ne s’est pas non plus sensiblement améliorée. L’arrêt de la cour de cassation a bien inévitablement fait cesser l’état de siège de Paris. Il n’a guère produit, d’ailleurs, d’autres résultats. Il était cependant permis de croire que ce rude coup allait achever de renverser le système du treize mars, si fortement ébranlé, surtout depuis qu’il avait perdu, par la mort de M. Périer, la clé de sa voûte. Mais le système a tenu bon.

Ayant ainsi résisté, par la grâce de Dieu, le ministère s’est avisé de sa force. Il a jugé qu’il pouvait fort bien se passer de président, et n’a même pas voulu s’adjoindre M. Dupin, qui n’eût, à vrai dire, que médiocrement consolidé la machine administrative. Le conseil restera donc tel quel jusqu’à la réunion des Chambres, qu’il ne juge pas néanmoins prudent de convoquer avant le mois de novembre, comme il en avait été question d’abord.

En attendant, le maréchal Soult, qui n’a pu réussir à se faire adjuger la présidence, est parti pour les eaux ; et le général Sébastiani ne tardera pas, dit-on, à l’y suivre. C’est juste. Il est bon que ces messieurs aillent se délasser de toutes les fatigues qu’ils se sont données pour défendre la liberté des peuples et l’honneur du pays ; il est bon, s’ils se sont épuisés en maintenant la paix à tout prix, qu’ils fassent provision de force, afin de soutenir la guerre, que va leur déclarer sans doute, à la session prochaine, la menaçante opposition des signataires du compte-rendu.

Quant à M. Barthe, qui continue à se bien porter, et garde toujours les sceaux avec le même zèle et la même distinction, il a récemment fait preuve, dans son département, d’une merveilleuse activité. Le personnel du parquet a été soumis à une révision générale et à de sévères épurations, ainsi que cela se pra-