Page:Revue des Deux Mondes - 1841 - tome 27.djvu/738

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



« Les hommes sont associés par la loi physique et mathématique de la production, avant de l’être par leur plein acquiescement. Donc l’égalité des conditions est de justice, c’est-à-dire de droit social, de droit étroit ; l’estime, l’amitié, la reconnaissance l’admiration, tombent seules dans le droit équitable ou proportionnel.

« L’association libre, la liberté qui se borne à maintenir l’égalité dans les moyens de production et l’équivalence dans les échanges est la seule forme de société possible, la seule juste, la seule vraIe.

« La politique est la science de la liberté ; le gouvernement de l’homme par l’homme, sous quelque nom qu’il se déguise, est oppression ; la plus haute perfection de la société se trouve dans l’union de l’ordre et de l’anarchie.

« Anarchie, absence de maître, de souverain, telle est la forme de gouvernement dont nous approchons tous les jours, et que l’habitude invétérée de prendre l’homme pour règle, et sa volonté pour loi, nous fait regarder comme le comble du désordre et l’expression du chaos.. Les plus avancés parmi nous sont ceux qui veulent le plus grand nombre possible de souverains, la royauté de la garde nationale est l’objet de leurs vœux les plus ardens. Bientôt sans doute, quelque jaloux de la milice citoyenne dira : Tout le monde est roi ; mais, quand ce quelqu’un aura parlé, je dirai, moi : Personne n’est roi, nous sommes, bon gré mal gré, nous, associés. Toute question de politique intérieure doit être vidée d’après les données de la statistique départementale ; toute question de politique extérieure est une affaire de statistique internationale. La science du gouvernement appartient de droit à l’une des sections de l’Académie des Sciences, dont le secrétaire perpétuel devient nécessairement premier ministre ; et puisque tout citoyen peut adresser un mémoire à l’Académie, tout citoyen est législateur… Tout ce qui est matière de législation et de politique est objet de science, non d’opinion : la puissance législative n’apparient qu’à la raison méthodiquement reconnue et démontrée. »

On éprouve vraiment une impression douloureuse en voyant l’intelligence humaine descendre ainsi par l’escalier de la logique jusqu’au dernier degré de la pauvreté, pour ne pas dire de la démence. Voilà donc les lois merveilleuses dont le monde est en travail ! C’est pour arriver au lieu commun de toutes les écoles, à l’éternelle et banale formule de la souveraineté de la raison, que vous vous constituez en lutte contre l’autorité des siècles ! C’est là tout ce que vous