Page:Revue des Deux Mondes - 1841 - tome 27.djvu/957

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



DE LA LITTERATURE


ET


DES HOMMES DE LETTRES


AUX ETATS-UNIS,


PAR M. VAIL.




L’attention de l’Europe s’est vivement portée depuis quelque temps sur la situation des États-Unis d’Amérique. Des livres fort remarquables nous ont mis à même de contempler le mécanisme politique de cette singulière société, de peser ses chances de décadence ou de grandeur futures. Cet examen valait la peine d’être entrepris, d’abord à cause de l’intérêt qui s’attache à une société fondée sur des bases nouvelles dans le présent, inconnues dans le passé, et ensuite parce qu’il est impossible pour l’Europe de ne pas se préoccuper profondément en voyant s’élever, à côté es vieux élémens de l’équilibre général, un élément nouveau, dont ni la place ni la valeur n’est encore bien fixée. L’Amérique a-t-elle une attitude qui lui soit propre ? Pourrat-t-elle persister dans cette politique d’isolement tant recom-