Page:Revue des Deux Mondes - 1842 - tome 31.djvu/857

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




politique coloniale

DE L’ANGLETERRE.


I.

LE CANADA.


Il y a long-temps que l’Angleterre est proposée à la France comme un modèle à étudier, sinon à imiter entièrement. Presque exclusivement occupée, depuis un demi-siècle, du soin de se donner une constitution, la France ne semble connaître encore de l’Angleterre que le mécanisme de ses institutions intérieures ; mais nous n’avons plus à réaliser aujourd’hui les principes abstraits des théories constitutionnelles, et, dans la voie des affaires où nous sommes définitivement entrés, nous pouvons demander à l’histoire des développemens de la puissance anglaise des enseignemens plus utiles peut-être. Lors même que nous n’aurions à gagner à cette école aucune des mâles qualités, l’ardeur, l’habileté, l’esprit de suite, qui fondent et soutiennent la puissance politique, des intérêts presque toujours