Page:Revue des Deux Mondes - 1859 - tome 23.djvu/360

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qui s’éveille graduellement dans les coulisses pendant les folles sarabandes de l’orchestre faisait, dès cette époque, la basse aux manifestations d’enthousiasme et d’allégresse qui, selon la consigne, accueillaient tous les dimanches matin Faustin Ier au Champ-de-Mars. J’y pus saisir plusieurs fois le mot « voleur, » et ce mot, Soulouque le recevait en plein visage, à quelques mois de là, d’un noir qui avait enlevé une cassette de bijoux appartenant à l’impératrice, et qui avouait froidement cette soustraction. L’empereur lui promettait la vie, et même grâce entière, moyennant la révélation du lieu où les bijoux étaient recelés. Le condamné répondit avec une douceur obstinée : « Vous êtes nègre, je suis nègre, et je me connais en nègres ; vous mentez (ous nègre, moé tout, ous devez connaît si moé connaît nègre ; ous menti). »

— Vous ne risquez du moins rien d’essayer, objecta Soulouque. Si l’on vous fusille, vous ne profiterez pas des objets volés.

— Ni vous non plus.

Phôout ! phôout ! toi grand voleur ! dit l’empereur hors de lui.

— Non ; moé pitit voleur ; vous voleur en pile (en grand), car vous volez toute la nation.

— Eh bien ! qu’on mène fusiller ce misérable !

— Vous en avez le pouvoir, mais vous n’avez pas celui de retrouver la cassette. Ceux qui savent où elle est ne la rendront qu’à la nation.

Nouvelle promesse de grâce sur le lieu d’exécution et nouvel insuccès. Le condamné mourut en riant à l’idée qu’on allait enterrer avec lui un secret qui faisait tort à Soulouque. Ce vol était moins un vol qu’une protestation, — la protestation de l’ancien esclave se coupant le poignet pour contrarier son maître. L’histoire eut un succès fou dans le peuple, où elle suscita comme une émulation de martyre. On ne volait plus les bananes et le bétail de sa majesté par faim seulement, on les volait aussi par courage civil. Et, pour que Soulouque vît bien que c’étaient là les représailles systématiques d’une iniquité, l’affirmation d’un droit, les noirs, dont le fatalisme accepte froidement et silencieusement la mort quand elle a l’excuse d’une loi reconnue, — quelle que soit la loi, — les noirs fusillés pour ce motif affectaient, eux aussi, sur le champ d’exécution, les allures de la bravade et du triomphe. Un de ces confesseurs des droits du ventre, jeune homme d’une vingtaine d’années, se livra devant ses exécuteurs à des gambades si folles, qu’il fallut littéralement le tirer au vol.

Cette initiation si imprévue des masses au sentiment des limites naturelles du pouvoir n’était pas, disons-le, l’œuvre exclusive de la faim. Dans cette vie en plein air que le climat des colonies impose