Page:Revue des Deux Mondes - 1867 - tome 68.djvu/242

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


définition d’un grand penseur anglais, à donner une voix aux instincts inarticulés des multitudes.


« Chaque homme n’est que l’image d’une idée de l’esprit général. »

« L’humanité fait un interminable discours dont chaque homme illustre est l’idée. »


Deux pensées d’une vraie profondeur, surtout si l’on réfléchit que de Vigny avait peu lu les Allemands, et qu’il n’avait probablement jamais lu Emerson.


« Parler de ses opinions, de ses amitiés, de ses admirations, avec un demi-sourire, comme de peu de chose que l’on est tout près d’abandonner pour dire le contraire : vice français. »

« Les Français ont de l’imagination dans l’action et rarement dans la méditation solitaire. »

« La raison offense tous les fanatismes. »


Oui, et tous les fanatismes à la fois.


« L’élégante simplicité, la réserve des manières polies du grand monde, causent non-seulement une aversion profonde aux hommes grossiers de toutes les opinions, mais une haine qui va jusqu’à la soif du sang. »

« L’amour physique, et seulement physique, pardonne toute infidélité. L’amant sait ou croit qu’il ne retrouvera nulle volupté pareille ailleurs, et, tout en gémissant, s’en repaît ; mais toi, amour de l’âme, amour passionné, tu ne peux rien pardonner. »

« Le noble et l’ignoble sont les deux noms qui distinguent le mieux, à mes yeux, les deux races d’hommes qui vivent sur la terre. Ce sont réellement deux races qui ne peuvent s’entendre en rien et ne sauraient vivre ensemble. »


Très vrai, et de quelqu’un qui aurait dû être moins triste de n’être en ce monde qu’un des enfans d’Ormuzd.


« Quand on se sent pris d’amour pour une femme, avant de s’engager, on devrait se dire : Comment est-elle entourée ? quelle est sa vie ? Tout le bonheur de l’avenir est appuyé là-dessus. »

« Il n’y a pas un homme qui ait le droit de mépriser les hommes. »

« Je ne sais pas si l’apprêt qu’il exige n’est pas un des germes de mort de l’amour. Cette nécessité d’être toujours sous les armes finit par fatiguer l’un et l’autre amoureux. « 

« Il n’y a que le mal qui soit pur et sans mélange de bien. Le bien est toujours mêlé de mal. L’extrême bien fait mal. L’extrême mal ne fait pas de bien. »

« Je pense qu’il y a des cas où la dissipation est coupable. Il est mal et lâche de chercher à se distraire d’une noble douleur pour ne pas souffrir autant. Il faut y réfléchir et s’enferrer courageusement dans cette épée. »