Page:Revue des Deux Mondes - 1875 - tome 11.djvu/391

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA REVOLUTION
DANS UNE VILLE DE PROVINCE

Histoire de Troyes pendant la révolution, par M. Albert Babeau, 2 vol. in-8° ; Paris 1873-74.

Lorsqu’un voyageur, après avoir gravi le flanc d’une montagne, contemple une vaste étendue de pays, il discerne sans peine les grands traits du territoire qu’il a sous les yeux. Là, c’est une forêt dont les masses sombres s’estompent à l’horizon ; ici, c’est une grande ville dont les monumens brillent au soleil, ou bien un village dont le modeste clocher domine les arbres ; à droite se déroule un ruban argenté qui décèle une rivière, à gauche des hauteurs que la perspective rend plus inaccessibles qu’elles ne le sont en réalité ; mais ce voyageur ne distinguera dans un coup d’œil d’ensemble ni ce que sont les habitans, ni quelles cultures où quelle industrie les font subsister, ni s’ils sont heureux et paisibles ou querelleurs et misérables. S’il a le désir de s’en informer, il faut qu’il séjourne au milieu d’eux, qu’il s’assoie à leurs foyers, les interroge et partage quelque temps leur mode de vie ou s’associe à leurs travaux.

Il en est de même de l’historien. L’histoire de la révolution de 1789 a déjà été écrite bien des fois. Chaque auteur en retrace les événemens principaux, et, suivant le point de vue qu’il adopte, en juge diversement les mérites et les conséquences. Aucun d’eux n’omet de dire ce qui s’est passé durant cette époque mémorable à Paris et à Versailles, à Lyon ou dans la Vendée, tandis qu’il ne s’occupe guère de ce que la masse du peuple devint pendant ce temps de crise, comment on a vécu, quelles impressions la foule de ceux qui