Page:Revue des Deux Mondes - 1875 - tome 9.djvu/882

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


SOUVENIRS
D'UN VOYAGE SCOLAIRE
EN ALLEMAGNE

II.
LA REALSCHULE ET LES ECOLES TURGOT

L’un des objets d’étude les plus intéressans que présente l’organisation de l’instruction publique en Allemagne sont ces établissemens, connus sous le nom de realschulen, qui offrent à la jeunesse un enseignement moins littéraire et plus pratique que celui des gymnases. Je m’étais promis, durant mon voyage en 1873, de les examiner avec une attention particulière. Précisément dans le temps où je me rendais à Berlin, le conseil supérieur de l’instruction publique était occupé chez nous à faire disparaître la trace des réformes de M. Jules Simon. Des innovations accueillies avec empressement par une portion du public étaient suivies d’un prompt retour à l’ancien état de choses. Ces brusques reviremens (car une tentative du même genre s’était déjà produite sans plus de succès à une autre époque), ces tiraillemens périodiques, montrent que notre système scolaire ne laisse pas assez de choix aux besoins de la société et aux exigences des familles. Partout où l’on constate de ces soubresauts, on peut être sûr que les voies ne sont pas suffisamment ouvertes à la jeunesse. A des intervalles plus ou moins