Page:Revue des Deux Mondes - 1879 - tome 34.djvu/782

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


UN ESSAI
DE
GOUVERNEMENT EUROPEEN
EN EGYPTE

I.
LA FORMATION DU MINISTÈRE ANGLO-FRANÇAIS


I

En recevant des mains de M. Rivers Wilson, vice-président de la commission d’enquête qui avait étudié pendant, l’été de 1878 la situation financière et administrative de l’Égypte, le rapport par lequel cette commission indiquait les premières réformes nécessaires au salut du pays, le khédive prononçait les paroles que voici : « J’ai lu le rapport de la commission d’enquête que vous avez présidée… Quant aux conclusions auxquelles vous êtes arrivé, je les accepte. Il s’agit actuellement pour moi d’appliquer ces conclusions. Je suis résolu de le faire sérieusement, soyez-en convaincu. Mon pays n’est plus en Afrique, nous faisons partie de l’Europe actuellement. Il faut surtout ne pas se payer de mots et, pour moi, je suis décidé à chercher la réalité des choses. Pour commencer et pour montrer à quel point je suis décidé, j’ai chargé Nubar-Pacha