Page:Revue des Deux Mondes - 1886 - tome 75.djvu/85

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


sorte de puissance. C’est un vieux débris de l’ancien régime, et le passé, quelque indigne qu’il soit, conserve toujours un certain empire sur les esprits.

« Je suis désolée de n’avoir point assisté à la séance du 6 ; elle a été très orageuse. Grégoire a été exclu aux cris de : « Vive le roi ! » La première partie de la séance ressemblait, dit-on, à la convention et la seconde à 1815. Les tribunes s’en sont mêlées. Il y a plus d’immoralité dans le parti libéral et plus de férocité dans l’autre. C’est une chose comique que d’entendre aujourd’hui tout les sophismes du pouvoir dans la bouche des libéraux : ne pas aller trop vile ; ne rien changer, etc.

« On a nommé, pour la commission de l’adresse, M. de Chauvelin, M. Constant et M. Dupont (de l’Eure). M. Royer-Collard a voté pour 81. de Chauvelin. M. de Barante dit qu’il est le pandœmonium des argumens. M. Molé m’a dit un fort joli mot : Vous ferez un coup d’état, parce que vous êtes plus téméraires que de idés.

« Quelle position que la nôtre ! Placés entre deux écueils, liés avec des gens qui nous trompent peut-être, et tremblans de nuire à la liberté en travaillant à l’ordre. Victor pratique ce qu’il nomme le grand principe en politique : porter secours au plus faible ; c’est la minorité qui invoque la justice.

« M. Decazes est malade, M. de Serre ronge son frein de ne pas sortir, M. Beugnot n’ose pas quitter sa chambre.

« La commission de l’adresse n’a pu s’accorder ; chacun des trois partis a fait la sienne, qui a été repoussée par les deux autres.

« La liberté, en France, sert de masque à toutes les passions secrètes ; au lieu de porter partout la lumière, elle sert à tout cacher.

« Dimanche dernier, j’ai vu le pauvre et admirable Camille Jordan. Il est malade au point de ne pouvoir plus s’asseoir ; il souffre d’atroces douleurs, et cependant il n’a jamais été plus zélé pour le bien public, plus plein de curiosité et d’ardeur ; il a une âme toute jeune et cependant forte de maturité et d’expérience.

« On parle maintenant de renvoyer la chambre tout de suite et d’aller avec les six douzièmes jusqu’au 1er mars. »

« 26 décembre. — La séance d’hier a été étonnante ; le ministère y a eu une majorité immense ; on ne sait sur quoi compter avec cette chambre.

« M. de Chateaubriand dit que les royalistes périront par trop de vertus comme on meurt de gras fondu.

« Il paraît clair que la division est au camp des ultras. M. de Montmorency est parmi les modérés et M. de Chateaubriand à la tête des autres. »


(Extrait du tome II des Souvenirs du duc de Broglie.)