Page:Revue des Deux Mondes - 1898 - tome 148.djvu/66

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


conclusions du critique. Ni Grote, ni l’évêque Thirlwall, n’auraient souscrit à la thèse fondamentale, qui fait de la poésie homérique une sorte de branche parallèle de la révélation hébraïque ; mais ils surent rendre hommage aux mérites de cet ouvrage, composé dans l’intervalle des labeurs d’un homme d’Etat. Ce fut du côté de la Grèce qu’une autre diversion tourna les pas de Gladstone. Il fut nommé haut commissaire aux îles Ioniennes. Sa mission prépara le retour ultérieur de cette portion intégrante de l’Hellade au royaume de Grèce.

L’heure était venue pour lui de faire définitivement son choix. A cinquante ans, entre des partis de nouveau raffermis et consolidés, il ne pouvait demeurer un irrégulier. Les tories lui avaient fait des offres. Il sentit qu’il ne pouvait se contenter de les décliner, qu’il fallait compléter ce refus par un acte positif. Son parti était pris. Sans que son idéal se fût modifié, sans qu’il eût cessé d’être le loyal serviteur de l’Eglise, de la Couronne, de l’Etat, il avait vu se rompre un à un les liens qui l’unissaient aux hommes et aux choses du conservatisme. Sa conviction positive était désormais que l’ordre n’avait pas de fondement plus sûr que le progrès ; que la liberté était, non seulement le droit de l’individu, mais la garantie de la société ; que la démocratie était, dans le plan divin, le terme nécessaire et légitime et bienfaisant de l’évolution politique en ce siècle. Sa place était dans les rangs des libéraux. Il fut vivement touché de l’accueil empressé qui lui fut fait. Comme il le dit éloquemment, quelques années plus tard : « Je suis venu à vous, proscrit par ceux à qui j’avais été associé ; chassé de leurs rangs, non, je l’avoue, par un acte arbitraire, mais par la lente et irrésistible force de mes convictions. Je suis venu à vous, pour me servir d’une phrase légale, in forma pauperis. Je n’avais rien à vous offrir que mes humbles et fidèles services. Vous m’avez reçu comme Didon reçut le naufragé Enée :

Ejentum littore, egentem,
Accepi.

J’aime à croire que vous n’aurez pas plus tard à achever à mon égard la citation :

Et regni, demens, in parte locavi. »

Ce fut tout d’abord dans le ministère Palmerston qu’il entra comme chancelier de l’Echiquier. Le premier ministre était fort