Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 59.djvu/227

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L’épisode de Dixmude - Octobre-novembre 1914


Le 15 octobre 1914, à midi, la brigade de fusiliers-marins arrivait à Dixmude, venant de la région Est de Gand qu’elle avait quittée, dans la soirée du 11, avec la 7e division anglaise commandée par le général Cappers. De Gand à Dixmude, elle avait cantonné à Aeltre pendant quelques heures de la matinée du 12, et elle avait passé la nuit du 12 au 13 à Thielt où elle était arrivée fourbue par cette marche de plus de 60 kilomètres en moins de 24 heures. Le 13, dans l’Ouest de Lichlervelde, elle s’était séparée des Anglais qui ralliaient leur armée à Roulers, et elle avait cantonné à Thourout où elle avait été incorporée dans l’armée belge. Dans la matinée du 14, la brigade avait pris place, en avant d’Handzaeme, dans le front belge qui venait de s’établir sur la ligne générale Ghistellesbois de Vijnendaele-Cortemarck, front que l’armée anglaise devait prolonger, au Sud de Cortemarck, vers Staden et Menin. A la fin de la journée du 14, l’organisation du front belge était chose faite, et toutes les troupes qui l’occupaient étaient placées sous le commandement supérieur du lieutenant-général Michel qui commandait la 4e D. A. (division d’armée). Mais, dans la nuit, le Grand Quartier belge donnait l’ordre de repli en arrière de l’Yser, ordre motivé par l’approche rapide de forces allemandes considérables dont il valait mieux attendre le choc derrière une ligne d’eau. D’autre part, comme l’armée anglaise ne dépassait pas Roulers, vers le Nord, il était resté un vide de 12 kilomètres entre sa gauche et la brigade des marins qui tenait, à Cortemarck, l’extrême droite du groupement franco-belge.