Page:Revue des religions, Vol 2, 1892.djvu/321

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


d’Istar, en l’honneur duquel se célébrait régulièrement un funèbre anniversaire.

Parmi cette multitude de dieux, nous voyons figurer encore, dans notre épopée, d’autres divinités secondaires, mâles et femelles : Nirba [1], à la chevelure ondoyante, le dieu du Zénith [2], Irnini [3], l’habitant de la forêt de cèdres, le dieu de Marad [4], le patron de Gilgamès, le pitoyable Nin-gul [5], la grande déesse Aruru [6] créatrice d’Eabani, sans doute aussi mère de Gilgamès, sage conseillère, qui paraît avoir eu un temple superbe comme un palais, orné d’une statue magnifique, la puissante Malkat [7], Isbara [8], Silili [9], la mère du cheval que rendit fourbu, dans son intempérance de passion, la reine Istar. A côté de ces divinités, caractérisées d’un seul trait, nous en voyons encore apparaître d’autres, représentées par un nom ou même par un chiffre [10].

Au dessous de ces divinités supérieures et secondaires prennent place les génies : les Igigi [11], génies du ciel, à l’humeur colère, les Anunnaki [12], génies de la terre, lançant des éclairs dans l’orage, décidant de la vie et

  1. Nirba : II, II, 37.
  2. An-usan : IV, II, 22.
  3. Irnini : V, I, 6.
  4. Le dieu de Marad : VI, 192.
  5. An-nin gul : XII, II, 15-26, 27.
  6. Aruru : II, II, 30-35 ; II, V, 25, 26 ; II, VI, 20, 26, 28, 29-36, 37 ; IV, I, 22-23, 24, 27-28 ; IV, II, 3-5 ; IV, III, 47 ; X, V, 39 ; (?), (?) c, 46-50.
  7. An-a-a : IV, II, 20.
  8. Isbara : IV, II, 44.
  9. Silili : VI, 57.
  10. Ainsi, le dieu bélier : III, III (?), 46 ; An-da : X, V, 44 ; la mère 7 : III, III, 10 ; les dieux sanab et parap : (?), (?) i, 21 et 25.
  11. Igigi : XI, 173.
  12. Anunnaki : IV, III, 4 ; X, V c, 42 ; X, VI, 36-39 ; XI, 104-105, 125.