Page:Richepin - La Mer, 1894.djvu/343

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
329
les grandes chansons


Et mes pensers, mes vœux, mes rêves,
Étincelants de lueurs brèves
Tout à l’heure, à présent sont gris.
L’inspiration diaphane
Les mouillait, s’en va ; tout se fane.
Galets séchés et vers écrits !


21.