Page:Richer - Anatomie artistique, 1.djvu/63

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
51
SQUELETTE DU MEMBRE SUPÉRIEUR.


E) Ligament des articulations du poignet et de la racine de la main.


Il faut signaler tout d’abord des ligaments interosseux, qui unissent solidement entre eux les petits os qui constituent chacune des rangées du carpe, à l’exception toutefois du trapèze. Il existe, en outre, un ligament interosseux étendu du grand os et de l’os crochu au troisième et au quatrième métacarpien.

Les ligaments périphériques sont divisés en ligaments dorsaux, palmaires et latéraux. Ils sont étendus entre deux os voisins ; je n’en signalerai que les principaux faisceaux. En arrière, on remarque un faisceau oblique, allant du radius au pyramidal, et que l’on décrit comme ligament postérieur de l’articulation radio-carpienne. En avant, deux faisceaux obliques se dirigent des deux os de l’avant-bras vers le grand os qui occupe le centre du carpe : l’un, très large, faisceau radio-carpien, l’autre, plus étroit, faisceau cubito-carpien. Sur les côtés, on signale les ligaments latéraux, étendus, en dehors de l’apophyse styloïde du radius au scaphoïde et du scaphoïde au trapèze, en dedans de l’apophyse styloïde du cubitus au pyramidal et du pyramidal à l’os crochu.

Le pisiforme est en outre solidement maintenu par deux ligaments qui vont, l’un à l’apophyse unciforme, l’autre au cinquième métacarpien. L’articulation trapézo-métacarpienne est entourée par une capsule fibreuse.

Enfin la gouttière du carpe est transformée en un anneau par un fort ligament, le ligament annulaire, qui s’attache en dehors à l’apophyse du scaphoïde et à la crête du trapèze, en dedans au pisiforme et au crochet de l’unciforme. Dans cet anneau passent les tendons des muscles fléchisseurs des doigts.


F) Mécanisme des articulations du poignet et de la racine de la main.


L’articulation radio-carpienne et l’articulation carpo-carpienne sont susceptibles de mouvements assez étendus.

Elles n’agissent point isolement, et leurs mouvements combinés donnent lieu aux déplacements de la main sur l’avant-bras, qui peuvent s’exécuter dans deux directions principales : dans le sens antéro-postérieur, flexion et extension, et dans le sens latéral, adduction et abduction.

L’excursion de la flexion et de l’extension est de plus de deux angles droits ; celle de l’inclinaison latérale, de 45° à 50°.

Les articulations des deuxième et troisième métacarpiens avec le carpe sont à peu près immobiles. Le quatrième métacarpien présente une assez grande mobilité encore plus