Page:Rodenbach - Les Tombeaux, 1895.djvu/26

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


un minéral sans but. Seule une Urne, à côté, survivait dans l’intégrité de sa forme.

Il semblait qu’elle fût l’âme de ce corps de pierre, émanée de lui comme le Papillon blanc avait émané du corps de chair.

Avec ses courbes, elle avait presque un envolement. Elle était ce que la pierre peut réaliser de plus délié, de plus ailé.

Urne aérienne, on aurait dit que vraiment elle planait, un moment aussi, au-dessus du grand sarcophage dont elle fit partie, grise comme lui,