Page:Rolland Les origines du théâtre lyrique moderne.djvu/232

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


21 S LES ORIGINES DU THÉÂTRE LYRIQUE MODERNE.

alla en Espagne vers 1687, qu'il y gagna la faveur du roi Char- les II, et qu'il y mourut d'une façon mystérieuse. Ses œuvres, par bonheur, nous ont été assez bien conservées. La Bibliothèque Nationale en possède même quelques cahiers.

Francken avait composé de la musique religieuse, des Passions, des Cantates, des Te Deum, des Chants Spirituels, en général sur des paroles d'Elmenhorst ; mais il doit surtout sa réputation à ses opéras (1). — Les livrets en sont empruntés soit aux Ecritures, soit aux auteurs français. C'est ainsi que Y Andromède est inspirée de celle de Corneille ; le Don Pedro, du Sicilien de Molière ; YAlceste, de Quinault ; le Jodelet, de Scarron et de Thomas Cor- neille. Le Cara Mustapha s'autorise même de l'exemple de Baja- zet. Cette dernière pièce avait un intérêt d'actualité. L. von Bostel l'avait empruntée à des événements récents. Elle se divisait en deux parties, chacune de trois actes, précédés d'un prologue : 1° « L'heureux grand vizir Cara Mustapha, pendant le siège cruel de Vienne. » 2° « Le malheureux grand visir Cara Mustapha, après la défaite devant Vienne. » Pour justifier le choix de son

��datus, et a Wolf. Casp. Printzio componistis recentioris aevi annumeratur celebrioribus. » (1) Voici la liste de ces opéras, joués à Hambourg, de 1679 à 1686 : t. Michal und David, texte d'Elmenhorst, 1679.

2. Andromeda und Perseus (d'après Corneille), 1679.

3. Die Macchabaeische Mutter mit ihren sieben Sôhnen, 1679 (où paraît

un personnage comique).

4. Don Pedro oder die abgestraffte Eyffersucht (d'après Molière), 1679.

5. Aeneas Ankunfft in Italien (24 déc. 1680).

6. Alceste (d'après celle de Quinault, 1674), 1680.

7. Jodelet oder sein selbst Gefangener (d'après Scarron et Th. Corneille),

1680.

8. Semele, 1681.

9. Hannibal (à Capoue), 1681, où paraît un élément fantastique, l'esprit

d'Hamilcar, etc.).

10. Charitine oder Gôttlich-Geliebte, texte d'Emenhorst, 1681.

11. Diocletianus (d'après l'italien), 1682.

12. Attila, texte de Moller van Bostel,M682.

13. Vespasian, 1683.

Puis viennent des années de trouble politique, où le théâtre de Hambourg est fermé. Il rouvre en 1686, avec :

14-15. Cara Mustapha, turchischen Gros-Vezier, 1686.

La Bibliothèque Nationale de Paris possède 15 cahiers d'Arien, extraits d' Aeneas, de Vespasian, de Diocletian et de Cara-Mustapha (Rés. V m8 -1). La plupart des œuvres de Francken sont à la Stadtbibliothek de Hambourg et à Berlin; quelques-unes à Leipzig et à Merseburg. M. Zelle en a publié quelques pages à la fin de sa savante petite brochure.

�� �