Page:Rollinat - Choix de poésies, 1926.djvu/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


8 DANS LES BRANDES Avec ses lumineux frissons Elle a de si douces façons De se pencher sur les buissons Et les clairières ! Son rayon blême et vaporeuy Tremblote au fond des chemins creux Et rôde sur les flancs ocreux Des fondrières. Elle promène son falot Sur la forêt et sur le flot Que pétrit parfois-le galop Des vents funèbres ; Elle éclaire aussi les taillis Où, cachés sous les verts fouillis, Les ruisseaux font des gazouillis Dans les ténèbres. Elle argente sur les talus Les vieux troncs d’.arbres vermoulus Et rend les saules chevelus Si fantastiques, Qu’à ses rayons ensorceleurs, Ils ont l’air de femmes en pleurs Qui penchent au vent des douleurs Leurs’fronts mystiques.