Page:Rostand - Cyrano de Bergerac.djvu/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Il faudrait que ce fût pour un mensonge énorme !

(Changeant de ton.)

J’attends ici quelqu’un. Si ce n’est pas sous l’orme,
Vous nous laisserez seuls.


Ragueneau.

Vous nous laisserez seuls.C’est que je ne peux pas ;
Mes rimeurs vont venir…


Lise, ironique.

Mes rimeurs vont venir…Pour leur premier repas.


Cyrano.

Tu les éloigneras quand je te ferai signe…
L’heure ?


Ragueneau.

L’heure ?Six heures dix.


Cyrano, s’asseyant nerveusement à la table de Ragueneau et prenant du papier.

L’heure ?Six heures dix.Une plume ?…


Ragueneau, lui offrant celle qu’il a à son oreille.

L’heure ?Six heures dix.Une plume ?…De cygne.


Un mousquetaire, superbement moustachu, entre et d’une voix de stentor.

Salut !

(Lise remonte vivement vers lui.)


Cyrano, se retournant.

Salut !Qu’est-ce ?


Ragueneau.

Salut !Qu’est-ce ?Un ami de ma femme. Un guerrier
Terrible, — à ce qu’il dit !…


Cyrano, reprenant la plume et éloignant du geste Ragueneau.

Terrible, — à ce qu’il dit !…Chut !… Écrire, — plier, —

(À lui-même.)

Lui donner, — me sauver…

(Jetant la plume.)

Lui donner, -me sauver…Lâche !… Mais que je meure,
Si j’ose lui parler, lui dire un seul mot…

(À Ragueneau.)

Si j’ose lui parler, lui dire un seul mot…L’heure ?


Ragueneau.

Six et quart !…