Page:Rostand - Cyrano de Bergerac.djvu/64

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Cyrano, même jeu.

Qu’as-tu rimé de neuf, Ragueneau ?… qui vous aime…

(Il s’arrête au moment de signer, et se lève, mettant sa lettre dans son pourpoint.)

Pas besoin de signer. Je la donne moi-même.


Ragueneau, au deuxième poète.

J’ai mis une recette en vers.


Troisieme poète, s’installant près d’un plateau de choux à la crème.

J’ai mis une recette en vers.Oyons ces vers !


Quatrieme poète, regardant une brioche qu’il a prise.

Cette brioche a mis son bonnet de travers.

(Il la décoiffe d’un coup de dent.)


Premier poète.

Ce pain d’épice suit le rimeur famélique,
De ses yeux en amande aux sourcils d’angélique !

(Il happe le morceau de pain d’épice.)


Deuxieme poète.

Nous écoutons.


Troisieme poète, serrant légèrement un chou entre ses doigts.

Nous écoutons.Ce chou bave sa crème. Il rit.


Deuxieme poète, mordant à même la grande lyre de pâtisserie.

Pour la première fois la Lyre me nourrit !


Ragueneau, qui s’est préparé à réciter, qui a toussé, assuré son bonnet, pris une pose.

Une recette en vers…


Deuxieme poète, au premier, lui donnant un coup de coude.

Une recette en vers…Tu déjeunes ?


Premier poète, au deuxième.

Une recette en vers…Tu déjeunes ?Tu dînes !


Ragueneau.

Comment on fait les tartelettes amandines.
Battez, pour qu’ils soient mousseux,
Quelques œufs ;
Incorporez à leur mousse
Un jus de cédrat choisi ;
Versez-y
Un bon lait d’amande douce ;