Page:Rouquette - L'Antoniade, 1860.djvu/129

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 129 )

La prière enflammée est un pouvoir divin
Contre lequel l’enfer sans cesse lutte en vain !
La prière, en ces jours, sauverait l’Amérique ! ! !
Ainsi donc, dénoncez la vie ésotérique :
Qui s’isole est coupable ; et la société
Dans l’ermite doit craindre un enfant révolté :
Sous la Démocratie, absolue, ombrageuse,
L’étrange exception est toujours odieuse ;
L’ordre établi par tous est la loi de chacun ;
Celui qui se distingue est l’ennemi commun ! —

 Un livre, en ce moment : « Les questions de l’âme »,
Éblouissante fleur de lumière et de flamme,
A jeté l’épouvante au milieu de mon camp ;
Je vois planer ici l’ombre du Vatican !
Et le grave Brownson à son esprit déroge,
Pour faire du désert l’intempestif éloge ;
Il voudrait voir l’ermite à notre activité
Opposer en priant la sainte oisiveté !
Pour couvrir de mépris les nouveaux ermitages,
Il faut ressusciter la secte des Nyctages,
Qui, blâmant la prière en louant l’action,
Du monde avait proscrit la contemplation !
Déjà, fuyant la foule aux bruyantes émeutes,
Imitant Pythagore et les doux Thérapeutes,
Parmi les protestants, j’ai vu des cœurs, sevrés
De tous plaisirs charnels, s’enfuir dans les forêts !
Du peuple Américain, en son inquiétude,
La pente naturelle est vers la solitude :
Ah ! retenez la foule au seuil des grands déserts :
La Thébaïde ici nous forgerait des fers ! ! !

 J’ai dit : Et maintenant, surprenant chaque classe,
Que votre esprit subtil agisse avec fallace ;
Sur le monde endormi jetez votre réseau,
Et qu’étouffe par vous l’enfant meure au berceau !



le démon misogyne.

Mon maître et roi puissant, qui bâtis sur la terre,
Avec l’autel brisé, ton trône populaire :
Pour opérer le mal, en son aveuglement,
La femme fut toujours un docile instrument !
 Lorsque l’Esprit du mal, afin de séduire Eve,
Prit la forme qui rampe et glisse ainsi qu’un rêve,
La forme tortueuse et qui brille en rampant,
Eve ne comprit pas l’insidieux Serpent ;
Mais émue, enlacée, aveugle, en son ivresse,
Séduite, elle écouta sa voix enchanteresse !