Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t11.djvu/172

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


jamais les vôtres ? Je le vois, vous feignez d’établir des maximes que vous seriez au désespoir d’adopter. Parlez-moi donc enfin plus franchement.

Le François.

Ecoutez : je n’aime pas J. J. mais je hais encore plus l’injustice, encore plus la trahison. Vous m’avez dit des choses que me frappent & auxquelles je veux réfléchir. Vous refusiez de voir cet infortuné ; vous vous y déterminez maintenant. J’ai refuse de lire ses livres ; je me ravise ainsi que vous, & pour cause. Voyez l’homme, je lirai les livres ; après quoi nous nous reverrons.

Fin du premier Dialogue.