Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t11.djvu/39

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée




Rousseau.

À tort, selon moi ; car ne m’avez-vous pas dit qu’il n’est pas l’Auteur du Devin du Village ?

Le François.

Il est vrai, & c’est un fait dont personne ne doute plus : mais quant à ses autres ouvrages je n’ai point encore oui les lui disputer.

Rousseau.

Le second dépouillement me paroit pourtant une conséquence assez prochaine de l’autre. Mais pour mieux juger de leur liaison, il faudroit connoitre la preuve qu’on a qu’il n’est pas l’Auteur du Devin.

Le François.

La preuve ! Il y en a cent, toutes péremptoires.

Rousseau.

C’est beaucoup. Je me contente d’une ; mais je la veux, & pour cause, indépendante du témoignage d’autrui.

Le François.

Ah très-volontiers ! Sans vous parler donc des pillages bien ; attestes dont on a prouve d’abord que cette piece étoit composée, sans même insister sûr le doute s’il fait faire des vers, & par conséquent a pu faire ceux du Devin du Village, je me tiens à une positive & plus sure ; c’est qu’il ne sait pas la musique ; d’ou l’on peut à mon avis, conclure avec certitude qu’il n’a pas fait celle de cet Opéra.