Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t13.djvu/118

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Aussi-tôt qu’on nous l’a ravie,

Nous en valons de moitié moins.

....................................................

Par ma foi c’est bien peu de chose

Q’un demi Dieu quand il est mort.

Du moment que la fiere Parque

Nous a fait entrer dans la barque,

Où l’on ne reçoit point le corps ;

Et la gloire & la renommée

Ne sont que songe & que fumée,

Et ne vont point jusques aux morts.

Voiture, tom. 2.

Au moins nous serons en droit de croire, que ces guerriers devenus lâches à forcé de savoir & de politesse, n’en étoient, pas moins remplis de raison, d’humanité & de vertu, jusqu’à ce que l’Auteur du Discours nous ait bien prouvé qu’on ne peut être à la fois honnête homme & poltron.

Mais s’il n’y a point de vice — pour sa fidélité que l’exemple n’a corrompre.* L’Auteur confond par-tout la vertu guerriere du soldat, la férocité avec la véritable vertu, la probité, la justice. En suivant ses principes, on croiroit les soldats plus vertueux que leurs Officiers ; les paysans plus gens de bien que leurs Seigneurs, & l’on crieroit à l’injustice, de voir que nos tribunaux ne sont occupés que de la punition de ces plus honnêtes gens-là. Je ne présume pas que le Discours de notre Orateur fasse réformer ces dénominations universellement reçues, & vraisemblablement bien fondées, par lesquelles on distingue communément les hommes de la société